De saison

Passé 80 printemps, l'avenir se compte en jours... et il faut savoir en jouir et apprécier ce que chacun apporte. La photo est un moyen de rechercher les petits plus que la nature nous offre. Ainsi, quand les bourgeons éclatent, que les fleurs s'ouvrent pour accueillir les insectes butineurs, quand les oiseaux se mettent à chanter, reviennent de leurs pérégrinations saisonnières et occupent les sites de nidification.... La liste est longue et je ne m'y attarderai pas. Toujours est-il que revivre les mêmes phénomènes années après années, voir se recréer les cycles de la Vie...

Il s'agit donc de les apprécier - tant qu'on peut le faire ! -

Voilà pour la philosophie... à bon marché, mais ce n'est pas mon domaine. Alors revenons aux images.

On se croyait déjà au printemps... et la neige est revenue...

Ma récente fonction de proche-aidant limite mes activités photo dans l'espace et dans le temps, c'est pourquoi, dans les petites heures qui me sont permises, je ne peux m'intéresser qu'à ce qui est à moins de 2 km de chez moi. - ça limite un peu ! - Ne soyez donc pas surpris, les espèces sont limitées en nombre, mais heureusement pas en comportements. Alors...

Retour surprise de la neige. Un Moineau domestique perdu dans les jonquilles en pause forcée

Un Pinson qui ne l'est pas moins...

Bruant jaune encore explorant des déchets d'écurie

Le printemps menaçant, ils sont déjà en couple. Madame ! en pleine activité

Inévitable et ubiquiste, le Rougegorge est là, aussi

A la place de nourrissage, le Pic épeiche est toujours présent

De retour de migration, la Bergeronnette grise fouille les détritus

Ce sont les "nouveaux", à peine arrivés et déjà bien installés

Sous les yeux attentifs du Milan royal surveillant les activités des corneilles. Vigie-pirate !

Effectivement, ça bouge. Les migrateurs les plus pressés sont arrivés et s'installent. Les nicheurs précoces sont déjà sur les nids, comme les Hérons affairés dans les champs ou le long de la rivière. Des chants innombrables embellissent les matins et ceux qui savent en profiter. Parmi eux, Troglodytes, grives, merles et la Fauvette à tête noire aux accents sonores.

Retour au nid dans la grisaille. - Zut, je lui ai coupé le bout des pattes... -

Les baies du lierre sont une manne bienvenue pour les Grives musiciennes

Comme pour le Merle noir qui sait aussi y cacher son nid

Une crécerelle trouve quelques lombrics dans les parties déneigées

Brève pause et pose !

Matin au couleur du sable saharien

D'où les teintes particulières pour enrichir le chant de la Fauvette à tête noire

Ils sont partout...

La femelle est nettement plus discrète

Le Rougequeue noir est bien arrivé aussi. Mâle adulte à livrée complète: noirs, gris, blanc sur l'âile et rouge, bien entendu

Il occupe tous les lieux possibles et se manifeste vigoureusement

Alors que la femelle s'est déjà mise au travail

Comme vous pouvez les constater, il y a de quoi faire. Simplement, il faut chercher les bonnes lumières, les fonds intéressants et les comportements...

A suivre bientôt, promis !

Commentaires

26.04.2022 12:17

Viviane Horger

Merci pour ces oiseaux si parfaitement beaux ( et bien photographiés) bises